Le Carroussel TITANOS

Il est visible du 30 septembre au 4 octobre, de 11h à 15h, sur le campus Porte des Alpes de l’Université Lumière Lyon 2.

Photographie de Clément Martin

Titanos, créé en 2014 à Nancy est « le fruit d’une rencontre entre des plasticiens, constructeurs et comédiens ». Ses protagonistes veulent à la fois rompre avec la tradition des carrousels aux chevaux de bois sur l’air d’un orgue de barbarie et à la fois avec le manège « moderne hurlant les tubes de dance, sur fond de trompe-l’œil, images saccadées par les stroboscopes ». La structure du manège est faite de matériaux de récupération ce qui lui donne la possibilité d’une évolution constante au gré des matériaux récoltés.
Sa visite est interactive et on n’a pas le droit de s’y ennuyer. C’est une troupe de comédiens qui l’anime, d’où un jeu scénique auquel les spectateurs sont conviés à participer.

Non seulement on est obligé de s’y amuser mais le caractère rebelle de la machinerie, matériaux mi-récupérés, mi-volés, force ses utilisateurs à une vaccination obligatoire DT-Polio !

La source en est la déchetterie : « Carrousel cagneux. Un parc d’attraction ? Une casse auto ? La mécanique et l’organique, la ferraille et le bois, la machine et l’animal. »
Ses protagonistes lui vouent une passion sans limite proche de l’obsession, et le camion qui est toujours proche de l’engin en rappelle sa vie vouée au nomadisme, ce qui les différencie sans doute de leurs prédécesseurs.
Son équipe revendique ceux qui les ont inspirés.

On y trouve bien sûr :
« La soucoupe et le perroquet et Marcial, l’homme bus de Lausanne, Le Palais idéal du facteur Cheval, Le manège de Petit Pierre, qui révèle la simplicité, le glanage et la seconde vie des objets, Le Bestiaire
alpin de La Toupine, Le Manège carré de Delarozière ».
La Toupine démultiplie, d’ailleurs, de façon remarquable l’art du manège.
Ses dix sujets animés, un bateau sur des vagues aux embruns provoqués, un monstre énorme tenant de RoboCop et de King Kong mais avec une gueule d’entonnoir, un avion qui bat des ailes comme une libellule, un tractopelle bosselé, un cheval à la tignasse filasse qui hoche la tête, bonne pâte, une girafe qui mange des feuilles à droite à gauche…
Il faut bien sûr attraper le balai que les animateurs activent au-dessus de la tête des enfants, simple balai espagnol au bout de son manche : surtout ne pas se prendre au sérieux !
Ça actionne, ça couine, ça grince, ça chante, ça se moque, ça ne fonctionne pas, ça rigole et bien sûr, ça applaudit.

5 avenue Pierre Mendès France, Bron

T2 : Parilly – Université